CONCOURS NATIONAL

DE TABLES DES TREIZE DESSERTS

Edition inaugurale - Noël 2020

UN CONCOURS NATIONAL OUVERT A TOUS

 

Suite aux mesures de fermeture des établissements culturels et patrimoniaux prises par le gouvernement, la crise sanitaire prive les visiteurs du Musée Provençal de Château-Gombert à Marseille, second musée d’ethnographie, d’Art et Traditions Populaires de Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Ne pouvant ouvrir ses portes au public mais fermement convaincue que le patrimoine peut et doit vivre en dehors des musées, l’équipe du Musée Provençal organise pour les fêtes prochaines une manifestation inédite : un concours national de tables des treize desserts !

Par la qualité et l’ampleur de ses collections, le Musée Provençal est considéré depuis sa création en 1928 comme le « petit frère du Museon Arlaten ». Grâce à près d’un siècle de dons et d’acquisitions, meubles provençaux, peintures et toiles peintes, faïences et poteries, art sacré et objets de dévotion, souvenirs de marine et jouets anciens sont présentés dans une maison de maître aux accents de château. Prochainement le musée fêtera ses 100 ans d’existence.

Afin de ne pas perdre de temps pendant ces fermetures forcées, l’institution connaît actuellement une campagne de restauration sans précédent, touchant ses locaux historiques, sa bibliothèque et ses collections. Sa réouverture est programmée dans le courant de l’année 2021.

Parmi les 4000 mètres carrés de salles et d’espaces d’exposition, la cuisine provençale et la salle-à-manger occupent une place de choix. Avec une présentation évolutive des traditions culinaires et des usages gastronomiques, les arts de table constituent un domaine de prédilection du musée. L’an prochain, de spectaculaires mises en scène sur ce thème séduiront les visiteurs.

 

Pour la première fois depuis 1928, à cause du confinement, cette table ne pourra briller de mille feux. Mais qu'en est-il chez vous ?

PARTICIPEZ A UNE AVENTURE GOURMANDE

 

 

Les 10 tables les plus remarquables seront distinguées par des prix et généreusement récompensées.

Qu’elles soient traditionnelles, résolument modernes ou audacieuses, les critères qui seront pris en compte accorderont une importance certaine au respect, même très partiel, des éléments constitutifs de la tradition des treize desserts. La fantaisie, l’humour, le soin apporté à la composition de la table seront perçus comme une plus-value, surtout en ces temps si difficiles… Dans la présentation de votre choix, toutes sortes de desserts gourmands pourront s’y conjuguer, à condition d’être treize…

Pour concourir, il vous suffit de nous adresser en toute simplicité trois photographies de votre table (dont une vue d’ensemble obligatoire), à l’adresse lemuseeprovencal@gmail.com ou à l’adresse postale du musée avec votre nom ainsi que la liste précise des treize desserts choisis par vos soins.

Les clichés reçus seront tous examinés par un jury, constitué par la direction et le conseil scientifique du musée, auxquels se joindront plusieurs personnalités provençales aussi sympathiques que bienveillantes !

 

Date limite d’envoi des photographies : 1er janvier 2021.

Publication des délibérations le 10 janvier 2021 à midi.

En attendant, retrouvez-nous sur notre site internet : www.museeprovencal.fr

        

QUELQUES MOTS SUR LES TREIZE DESSERTS

 

par J.P Mazet, Conservateur honoraire du Musée Provençal

 

Il a été beaucoup écrit et dit sur l’origine des treize desserts ; si des auteurs signalent treize pains sur la table de Noël dans la Marseille du XVIIe siècle, on ne sait trop quand le nombre treize apparaît pour compter les desserts. Au XIXe siècle encore il n’en est pas fait mention, en particulier chez Frédéric Mistral, pourtant si sensible à la symbolique des nombres.

Cependant, depuis les années 1930, le Musée Provençal présente la table des treize desserts comme une tradition bien ancrée. Le public nombreux qui souhaite respecter les usages anciens s’informe souvent à cette période de la liste officielle de ces desserts. Il faut bien avouer qu’il n’y en a pas. La période hivernale n’est pas très favorable à un riche approvisionnement ; il faut donc se contenter de fruits secs (les quatre mendiants qui sont en fait cinq) : noix, noisettes, amandes, figues sèches, raisins secs ; de fruits de conserve : pommes, poires, melon vert, raisins ; on peut ajouter quelques fruits venus d’ailleurs : oranges, dattes, et des gâteaux de ménage, des beignets, des pâtes de fruits. Les nougats blanc et noir et la pompe à l’huile que l’on trempe dans le vin cuit sont les invités indispensables à cette soirée de fête.

Ces treize desserts, de tradition plus ou moins ancienne comme on l’a dit, sont pourtant bien enracinés chez un grand nombre de provençaux, et on voit même des variations sur ce même thème, chez les pâtissiers et les chefs de cuisine des grands restaurants. Et chez vous ?

 

Ci-dessous, la table des treize desserts de la cuisine du Musée Provençal, telle qu’elle est présentée depuis 1930

Archives du Musée Provençal, tous droits réservés

2020, Musée Provençal de Château-Gombert, Marseille. Tous droits réservés